Accueil > Archives > Documents > Zéro déchet pour la planète

Zéro déchet pour la planète

jeudi 1er septembre 2016


 Zéro déchet pour la planète ,
 C’est le défi de l’année scolaire de Géofan et des jeunes de Sciences de la Vie et de la Terre : chiche !

« Le concept de déchet n’existe pas dans la nature, quand une feuille morte tombe de l’arbre elle se transforme en humus pour le sol ».
Gunter Pauli

Alors ? On peut le faire ?
Yes, we can !

Zéro déchet dans la ville

L’économie circulaire désigne un concept économique qui s’inscrit dans le cadre du développement durable et qui s’inspire notamment des notions d’économie verte, d’économie de l’usage ou de l’économie de la fonctionnalité, de l’économie de la performance et de l’écologie industrielle (laquelle veut que le déchet d’une industrie soit recyclé en matière première d’une autre industrie ou de la même).

Une telle économie fonctionne en boucle, se passant ainsi de la notion de déchet. Son objectif est de produire des biens et services tout en limitant fortement la consommation et le gaspillage des matières premières, et des sources d’énergies non renouvelables.

Économie circulaire

L’économie bleue est un modèle économique conçu par l’entrepreneur belge Gunter Pauli qui suffit aux besoins de base en valorisant ce qui est disponible localement, s’inspire du vivant, et se fonde sur les principes de l’économie circulaire, considérant les déchets comme dotés de valeur. La couleur de ce modèle renvoie à celle du ciel et des océans et s’oppose à l’économie verte d’un développement dit « durable », dont les produits sont réservés à une clientèle aisée et peuvent à leur tour avoir des effets néfastes sur l’environnement (tels les kiwis biologiques importés en avion, des remplaçants dits « naturels » qui entraînent le déboisement).

Blue économy

Le biomimétisme désigne un processus d’innovation et une ingénierie. Il s’inspire des formes, matières, propriétés, processus et fonctions du vivant. Il peut concerner des échelles nanométriques et biomoléculaires avec par exemple l’ADN et l’ARN, et jusqu’à des échelles macroscopiques et écosystémiques, incluant donc les services écosystémiques. Il cherche ainsi des solutions soutenables produites par la nature, sélectionnées parmi de nombreuses autres, éprouvées par l’évolution au sein de la biosphère.

Biomimétisme

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)