Accueil > TS > Ch11 - La plante domestiquée

Ch11 - La plante domestiquée

jeudi 30 août 2012


 Comment les plantes sauvages ont-elles été domestiquées ?
 Quelle est l’origine de la diversité des plantes cultivées ?
 Comment les biotechnologies et le génie génétique ont-ils révolutionné la sélection végétale ?
 Quels sont les enjeux de la sélection végétale ?

I - La domestication des plantes

Il a des milliers d’années, les hommes ont commencé à cultiver certaines plantes sauvages. Progressivement, sous l’effet des pratiques culturales, ces plantes ont évolué, perdant des caractères essentiels à la vie sauvage, acquérant d’autres caractères facilitant leur culture et leur récolte. Ces plantes sont ainsi devenues en quelques siècles des plantes domestiques.

II - Une biodiversité cultivée d’origine paysanne

Les paysans ont, génération après génération, éliminé les plantes les moins intéressantes et multiplié les meilleurs individus. Cette sélection massale a très lentement amélioré les performances des plantes cultivées.

Confrontées aux climats, aux sols, aux critères de sélection massale différents d’une région à l’autre, les populations d’une même espèce de plantes cultivées ont évolué chacune à leur façon, donnant naissance à de nombreuses variétés paysannes.

III - La sélection scientifique des plantes cultivées

Depuis un siècle la sélection des plantes est une industrie, qui repose sur des méthodes scientifiques et a bénéficié des progrès de la biologie et de la génétique.

A partir des variétés anciennes on obtient ainsi, en quelques années, des lignées pures, génétiquement stables et homogènes. Des variétés hybrides sont créées par croisements entre lignées pures.

Dans la seconde moitié du XXème siècle les biotechnologies et le génie génétique ont permis d’accélérer et d’amplifier encore le processus de création variétale.

IV - Enjeux contemporains autour des plantes cultivées

Pour relever les multiples défis de notre époque (énergétique, climatique, démographique...) l’ humanité doit continuer à créer de nouvelles plantes. Celles-ci devront répondre à de nouveaux besoins, être plus productives, permettre une agriculture plus respectueuse de la santé, de l’environnement, de la biodiversité et se révéler rentables économiquement.

Cela pose le problème du statut juridique des plantes cultivées et de leurs gènes, considérés par les uns comme un patrimoine à gérer collectivement, par les autres comme des matières premières à valoriser grâce à des droits de propriété privée.

Bilan

La sélection exercée par l’Homme sur les plantes cultivées a souvent retenu (volontairement ou empiriquement) des caractéristiques génétiques différentes de celles qui sont favorables pour les plantes sauvages.
Une même espèce cultivée comporte souvent plusieurs variétés sélectionnées selon des critères différents ; c’est une forme de biodiversité.
Les techniques de croisement permettent d’obtenir de nouvelles plantes qui n’existaient pas dans la nature (nouvelles variétés, hybrides, etc.).
Les techniques du génie génétique permettent d’agir directement sur le génome des plantes cultivées.

Mots clés

• Domestication, biodiversité cultivée
• Sélection massale, variété paysanne
• Biotechnologies, génie génétique
• Sélection scientifique, lignée pure, hybride
• Transgénèse, OGM

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)