Géofan svt
Amoureux de la Terre et de la Vie

TS Ch3- Les vaccins et la mémoire immunitaire

I-Les espoirs pour un vaccin anti-V.I.H.

1.Vaccin et mémoire immunitaire

Doc. B2 p 415

Les vaccins reproduisent une situation naturelle, celle de l’immunité acquise après une 1ère infection guérie.

Le 1er contact avec l’antigène entraîne une réaction lente et quantitativement peu importante alors que le 2ème contact entraîne une réaction beaucoup plus rapide et quantitativement plus importante.
Cette réactivité s’explique par la formation après un 1er contact avec un antigène de LB mémoire et de LT4 mémoire.
Les cellules mémoires, plus nombreuses que les cellules « vierges » de même spécificité ont une durée de vie plus longue et réagissent très rapidement lors d’un 2ème contact avec l’antigène.

2.vaccin contre le SIDA

Le VIH n’est pas vaincu par les défenses immunitaires naturelles.
Le virus du SIDA mutant constamment, il est difficile d’identifier une protéine invariable et accessible à la surface du virus.

- Evolution du phénotype immunitaire

Le phénotype immunitaire à un moment donné correspond au répertoire des anticorps et des récepteurs de cellules T. Il résulte d’une interaction entre le génotype et l’environnement.
L’organisme produit des LB et des LT variés. Les LB et LT dangereux pour l’organisme (= auto-réactifs) sont éliminés. Seuls subsistent les LB et LT réactifs contres les cellules malades ou les agents pathogènes présents.
Le phénotype immunitaire change sans cesse en s’adaptant à l’environnement.
La vaccination est un processus artificiel qui fait évoluer le phénotype immunitaire.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Auteur. Contact : ♡ 2011 par Geofan. Copier une œuvre est un acte d’amour. L’amour n’est pas assujetti à la loi. Merci de copier et partager.
Cisticole : Habillage visuel © GsiLL sous Licence GPL