Géofan svt
Amoureux de la Terre et de la Vie

TS Ch1- Le SIDA : une maladie du système immunitaire

Mise en évidence : carte d’expansion de la maladie. Doc. p 362

Quelles sont les zones du globe les plus touchées ? Quelles différences constatez-vous, au niveau de l’expansion de la maladie entre les pays "développés" (USA, Europe de l’Ouest) et les pays du "tiers monde" (Afrique, Inde) ?

Comment s’effectue l’infection de l’organisme ?

I Le VIH et la primo infection

1- Expansion mondiale : une pandémie

Plus de 30 millions de personnes sont infectées par le virus du SIDA dans le monde. Si dans les pays développés l’épidémie semble stabilisée grâce à de nouveaux traitements, la situation est particulièrement dramatique en Afrique : plus de 20 millions de personnes infectées.

Répartition mondiale du SIDA

2- La transmission du virus

Le V.I.H. (= Virus de l’Immunodéficience Humaine) est essentiellement transmis par voie sexuelle (80%).
La transmission est possible par voie sanguine :

  • transfusion de sang contaminé (plus en France actuellement)
  • échange de seringues par les consommateurs de drogues.
    Le V.I.H. est parfois transmis au cours de la grossesse de la mère à l’enfant.
    Le V.I.H. est un virus à ARN : rétrovirus.
    Les cellules cibles du V.I.H. sont des cellules immunitaires : LT4, monocytes et macrophages.

    Structure du VIH (schéma)

 

Les cellules cibles possèdent des protéines membranaires (en particulier les récepteurs CD4) auxquelles le virus s’amarre par l’intermédiaire d’une protéine de son enveloppe.
Cela permet au virus de pénétrer dans la cellule hôte.
Une enzyme virale, la transcriptase inverse transcrit l’ARN viral en ADN dans les cellules infectées.

Reproduction du virus dans la cellule cible (schéma)

 

1 fixation du virus sur la cellule cible
2 entrée dans la cellule de l’ARN et des enzymes
3 transcription inverse de l’ARN viral en ADN
4 intégration de l’ADN viral dans l’ADN de la cellule cible.
5 transcription de l’ADN viral en ARN
6 traduction, synthèse des protéines virales
7 bourgeonnement du VIH

L’ADN viral est intégré dans le génome de la cellule cible. Il s’exprime et permet ainsi la reproduction de virus que se dissémine dans les organes lymphoïdes.

Quelle est la localisation des réactions immunitaires ?
Organes lymphoïdes Doc. 3 p 379
Comment déceler la maladie ?
Comment évolue la maladie ?

II La phase silencieuse

TP Mise en évidence des anticorps anti VIH par le test ELISA.

1- Sécrétion d’anticorps

Quelques semaines à quelques mois après la contamination, des anticorps anti VIH sont décelés dans le sang. Le sujet est "séropositif pour le VIH".
Anticorps : protéines libres ou membranaires capables de neutraliser les antigènes.

Doc. 3 p 369


Evolution de la quantité d’anticorps dans le sang (graphique)

 

2- Lymphocyte T

Dans le sang du sujet contaminé apparaissent des lymphocytes T cytotoxiques capables de détruire les cellules infectées par le virus.

Doc. 1 p 372 et cellules du sang p 380 -381.

3- Diminution des LT, multiplication des V.I.H.

Doc. 2 p 372 Diminution des LT4

 

 

Durant cette phase silencieuse dite "asymptomatique", le nombre de LT4 diminue et les virus se multiplient. Cependant le système immunitaire reste actif.

Acteurs du système immunitaire :

-LT4 : Lymphocytes pivots du système immunitaire, ils stimulent le développement des autres
lymphocytes (LB et LT8).

-LB : Lymphocytes sécréteurs d’anticorps.

-LT8 (LTc) : Lymphocytes destructeurs des cellules infectées.

III Le SIDA "déclaré" : phase symptomatique.

Doc 3 p 373

En l’absence de traitement, le nombre de LT4 diminue. Les défenses immunitaires sont insuffisantes ; des maladies "opportunistes" se déclarent (infections multiples, dermatoses, tuberculose etc.) c’est le SIDA.

Bilan
La prolifération du virus (schéma)

 


1 fixation du virus sur la cellule cible
2 entrée dans la cellule de l’ARN et des enzymes
3 transcription inverse de l’ARN viral en ADN
4 intégration de l’ADN viral dans l’ADN de la cellule cible.
5 transcription de l’ADN viral en ARN
6 traduction, synthèse des protéines virales
7 bourgeonnement du VIH

La réponse immunitaire (schéma)

LT4→ LB anticorps
LT4
LT8 destruction des cellules infectées

 

 

Evolution de la maladie (schéma de la diminution des LT4 dans le temps)

 

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Auteur. Contact : ♡ 2011 par Geofan. Copier une œuvre est un acte d’amour. L’amour n’est pas assujetti à la loi. Merci de copier et partager.
Cisticole : Habillage visuel © GsiLL sous Licence GPL