Géofan svt
Amoureux de la Terre et de la Vie

TS-Ch3 : Régulation de la fonction de reproduction chez la femme

Comment s’effectue la régulation du cycle féminin ?
Comment expliquer le synchronisme ente l’activité de l’ovaire et celle de l’utérus ?
Comment expliquer l’ovulation et les modifications qui l’accompagnent ?

I- Le déroulement des cycles sexuels féminins

1- Le cycle menstruel : observations

Par convention, le premier jour d’un cycle débute le premier jour des règles ou menstruations.
Le cycle se termine la veille des règles suivantes.

Notation des règles sur une année (calendrier)
Noter le début, la fin et la durée de chaque cycle.




Les périodes d’un cycle d’après des observations de température et de glaire.
Quelles sont les périodes observables dans chaque cycle ? D’après la température ? ...la glaire ?




Le cycle féminin comprend 2 phases séparées par l’ovulation.
La phase folliculaire prépare l’ovulation.

La phase lutéale ou post ovulatoire prépare une éventuelle gestation (grossesse).
Des signes observables (glaire, température) accompagnent ces périodes.

2- Evolution de l’utérus durant le cycle

Classer des schémas de l’appareil reproducteur féminin ( dans l’ordre des périodes)

Utérus : organe où se développe l’embryon. Il est relié aux ovaires par les trompes. Il communique avec le vagin au niveau du col. Il est constitué du myomètre et de l’endomètre.
Myomètre : muscle de l’utérus.
Endomètre : muqueuse de l’utérus.

Comment évolue l’utérus au cours d’un cycle ? (doc. p 312-313 et photocopies)


L’endomètre est détruit durant les règles.

  • Il se reconstitue et s’épaissit (période anté -ovulatoire).
  • Il s’enrichit en vaisseaux sanguins et en glandes sécrétrices de glycogène : c’est la dentelle utérine permettant la nidation de l’embryon (période post-ovulatoire).

    Glaire cervicale : mucus sécrété par les cryptes du col de l’utérus.
  • La glaire est filante en période ovulatoire, elle facilite le passage des spermatozoïdes vers l’utérus.
  • En dehors de cette période, le maillage serré de la glaire épaisse est un obstacle à leur passage.

    TP : observation microscopique de coupes d’utérus à diverses périodes du cycle.

    Comment expliquer ces variations cycliques de l’utérus ?

    II- Evolution cyclique des ovaires et des hormones ovariennes

    1.Cycle ovarien

    TP : Coupes d’ovaires

    Ovaire : glande productrice de gamètes femelles(=ovules) et d’hormones femelles : œstrogènes et progestérone.

    - Phase folliculaire (de durée variable).
    Les follicules ovariens sont des structures contenant l’ovocyte (futur ovule).
    Durant cette phase, les follicules grossissent. Un seul arrivera à maturité à l’ovulation.

  • Ovulation : expulsion de l’ovocyte dans le pavillon d’une trompe.

  • Phase lutéale (de durée assez constante).
    Le follicule rompu lors de l’ovulation se referme et se transforme en corps jaune.

    Cycle ovarien et cycle utérin sont synchrones.
    Comment expliquer ce synchronisme ?

    2- Sécrétion cyclique d’hormones ovariennes

    Mise en évidence : expériences de castration, greffe et injections hormonales(docs. p 314).

    a- Castration
    L’ablation des ovaires bloque le développement de la muqueuse de l’utérus. Les ovaires exercent donc une action sur la muqueuse utérine.

    b- Greffe( la greffe ne rétablit que les liaisons vasculaires, par le sang)
    La greffe rétablit le cycle utérin. L’ovaire est une glande endocrine qui déverse des hormones dans le sang. Ces hormones agissent sur l’utérus.

    c- Injection d’extraits ovariens
    On observe une action sur l’utérus non cyclique.
    Des hormones agissent, il s’agit de les isoler et de comprendre leur action cyclique.

    Mise en relation des variations de concentration sanguine d’hormones et de l’évolution des cellules ovariennes (docs. 3 et 4 p 314-315).

  • Phase folliculaire
    On observe une sécrétion croissante d’œstrogènes

    Oestrogène
    (=produire l’"œuf", l’ovulation)
    Hormone ovarienne fabriquée par les follicules en croissance (puis par le corps jaune). Sa concentration sanguine est importante avant l’ovulation.
    Les œstrogènes ont une action sur la prolifération des cellules de l’endomètre.



    Schéma des variations de concentration d’hormones ovariennes durant le cycle.















  • Phase lutéale
    On observe une concentration croissante de progestérone qui diminue en l’absence de gestation.

    Progestérone (= pour la gestation, hormone de la maternité)
    Hormone ovarienne fabriquée par le corps jaune. Elle déclenche l’activité sécrétrice de la muqueuse utérine (glycogène) favorable à une éventuelle nidation.
    Elle entraîne une augmentation de température.

    En fin de cycle, la chute de la concentration sanguine de progestérone et d’œstrogènes, liée à la régression du corps jaune provoque les règles(début du cycle suivant).

    Les hormones ovariennes permettent un synchronisme des cycles ovariens et utérins : ainsi l’ovulation est immédiatement suivie de transformations favorables à la nidation.

    Comment se déclenche l’ovulation ?
    Comment sont contrôlés ces 2 cycles ?


    III- Contrôle par le complexe hypothalamo-hypophysaire


    1- Système de commande


    Activité 3 p 316


    Le système de commande est le même que celui étudié chez l’homme, mais avec des modalités différentes.

  • Les hormones hypophysaires(= gonadostimulines)
    FSH (Hormone stimulant le follicule)
    Elle agit sur la maturation des follicules et donc sur la sécrétion des œstrogènes.

    LH (Hormone Lutéinisante)
    Hormone qui déclenche l’ovulation grâce à un "pic de sécrétion" en fin de phase folliculaire. Elle provoque la transformation du follicule rompu en corps jaune(d’où son nom).

  • GnRH (neurohormone hypothalamique)
    L’hypothalamus agit sur l’hypophyse par l’intermédiaire des sécrétions pulsatiles de GnRH.

    2- Rétrocontrôle et influence de l’activité cérébrale

    L’activité du complexe hypothalamo-hypophysaire (C.H.H.) est modulée par un rétrocontrôle exercé par les hormones ovariennes. De façon générale, ce rétrocontrôle est négatif (frein).

    Avant l’ovulation, la quantité importante d’œstrogènes produites par le follicule arrivant à maturité engendre un rétrocontrôle positif (accélération) à l’origine du pic de LH.
    Le pic de LH déclenche l’ovulation.

    Fatigue, angoisse, vie affective, psychisme influencent l’activité de l’hypothalamus et donc le cycle sexuel féminin.

    3- Un système de régulation


    Alors que chez l’homme, la valeur de consigne reste constante, chez la femme cette valeur est modifiée : rétroaction négative puis positive.
    Le pilotage de la variation du sens de régulation fonctionne comme un servomécanisme.
    Analogie : pièce habitée avec programmation journalière de la température.

    Bilan

    Réaliser le schéma de ce système de régulation.

     

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Auteur. Contact : ♡ 2011 par Geofan. Copier une œuvre est un acte d’amour. L’amour n’est pas assujetti à la loi. Merci de copier et partager.
Cisticole : Habillage visuel © GsiLL sous Licence GPL