Géofan svt
Amoureux de la Terre et de la Vie

Brevet SVT 2017

SVT, brevet 2017 activité nerveuse et alcoolisme
SVT, brevet 2017 génétique et activité hormonale
SVT, brevet 2017 énergie, Pondichéry
SVT, brevet 2017 énergie, métropole
SVT, brevet 2017 immunité, polynésie

Organisation du brevet 2017

Première épreuve écrite : mathématiques, physique-chimie, sciences de la vie et de la Terre et technologie

1 - Durée de l’épreuve : 3 heures

2 - Nature de l’épreuve : écrite

3 - Objectifs de l’épreuve

Pour tous les candidats, l’épreuve évalue principalement les compétences attendues en fin de cycle 4 pour le domaine 1 « Les langages pour penser et communiquer », notamment pour sa composante « Comprendre, s’exprimer en utilisant les langages mathématiques, scientifiques et informatiques », et pour le domaine 4 « Les systèmes naturels et les systèmes techniques » du socle commun de connaissances, de compétences et de culture. Les acquis à évaluer se réfèrent au niveau de compétence attendu en fin de cycle 4, soit au moins le niveau 3 de l’échelle de référence prévue à l’article D. 122-3 du code de l’éducation.

Pour les candidats de la série professionnelle, des sujets distincts sont élaborés en adéquation avec les spécificités des classes de troisième préparatoires à l’enseignement professionnel, des classes des sections d’enseignement général et professionnel adapté et des classes de troisième de l’enseignement agricole. Ces spécificités sont explicitées dans des référentiels adaptés établis sous l’autorité du ministre chargé de l’éducation nationale ou, pour l’enseignement agricole, du ministre chargé de l’agriculture.

4 - Structure de l’épreuve

L’épreuve se compose de deux parties, séparées par une pause de quinze minutes :

  • une première partie, d’une durée de deux heures, porte sur le programme de mathématiques. Elle permet l’évaluation de la maîtrise des compétences « chercher », « modéliser », « représenter », « raisonner », « calculer » et « communiquer », telles que définies dans le programme de mathématiques du cycle 4 ;
  • une seconde partie, d’une durée d’une heure, porte sur les programmes de physique-chimie, sciences de la vie et de la Terre et technologie. Pour chaque session de l’examen, le choix des deux disciplines concernées est opéré par la commission nationale d’élaboration des sujets. Pour les candidats de série professionnelle, ce choix tient compte des spécificités des classes de troisième préparatoires à l’enseignement professionnel, des classes des sections d’enseignement général et professionnel adapté et des classes de troisième de l’enseignement agricole.

Pour la deuxième partie de l’épreuve, le sujet se compose, pour chaque discipline, d’un ou plusieurs exercices d’une durée de trente minutes répartis en deux sous-parties. L’identité disciplinaire des exercices de chaque sous-partie est précisée afin de permettre une correction distincte.

Le sujet de cette première épreuve comporte obligatoirement au moins un exercice d’algorithmique ou de programmation sur l’ensemble des exercices.

5 - Modalités de l’épreuve

Le sujet est constitué d’exercices qui doivent pouvoir être traités par le candidat indépendamment les uns des autres. Une thématique commune, précisée sur le sujet, concerne tout ou partie de ces exercices. Il est indiqué au candidat qu’il peut les traiter dans l’ordre qui lui convient.

Certains exercices exigent de la part du candidat une prise d’initiative.

Les exercices peuvent prendre appui sur des situations issues de la vie courante ou d’autres disciplines. Ils peuvent adopter toutes les modalités possibles, y compris la forme de questionnaires à choix multiples.

L’évaluation doit prendre en compte la clarté et la précision des raisonnements ainsi que, plus largement, la qualité de la rédaction scientifique. Les solutions exactes, même justifiées de manière incomplète, comme la mise en œuvre d’idées pertinentes, même maladroitement formulées, seront valorisées lors de la correction. Doivent aussi être pris en compte les essais et les démarches engagées, même non aboutis. Les candidats en sont informés par l’énoncé.

En relation avec les compétences du socle commun de connaissances, de compétences et de culture, des programmes de mathématiques, de physique-chimie, de sciences de la vie et de la Terre et de technologie, l’épreuve est construite afin d’évaluer l’aptitude du candidat :

  • à maîtriser les compétences et connaissances prévues par les programmes ;
  • à pratiquer différents langages (textuel, symbolique, algébrique, schématique, graphique) pour observer, raisonner, argumenter et communiquer ;
  • à exploiter des données chiffrées et/ou expérimentales ;
  • à analyser et comprendre des informations en utilisant les raisonnements, les méthodes et les modèles propres aux disciplines concernées ;
  • à appliquer les principes élémentaires de l’algorithmique et du codage à la résolution d’un problème simple.

Les candidats rédigent chacune des parties ou sous-parties de l’épreuve sur une copie distincte par discipline ; chaque copie est relevée à la fin du temps imparti à chaque partie de l’épreuve.

6 - Évaluation de l’épreuve

L’ensemble de l’épreuve est noté sur 100 points ainsi répartis :

  • première partie d’épreuve (mathématiques) : 45 points distribués entre les différents exercices, auxquels s’ajoutent 5 points réservés à la présentation de la copie et à l’utilisation de la langue française (précision et richesse du vocabulaire, correction de la syntaxe) pour rendre compte des hypothèses et conclusions ;
  • seconde partie d’épreuve (sciences et technologie) : 45 points distribués entre les exercices des différentes disciplines, auxquels s’ajoutent 5 points réservés à la présentation de la copie et à l’utilisation de la langue française (précision et richesse du vocabulaire, correction de la syntaxe) pour rendre compte des observations, expériences, hypothèses, conclusions.

Les points attribués à chaque exercice sont indiqués dans le sujet.

titre documents joints

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Auteur. Contact : ♡ 2011 par Geofan. Copier une œuvre est un acte d’amour. L’amour n’est pas assujetti à la loi. Merci de copier et partager.
Cisticole : Habillage visuel © GsiLL sous Licence GPL