Géofan svt
Amoureux de la Terre et de la Vie

Ch3-La tectonique des plaques : un modèle qui s’enrichit

  • Quel est l’apport des technologies modernes à la construction du modèle ?
  • Comment s’effectue le renouvellement du plancher océanique ?

1-L’expansion confirmée par les roches du plancher océanique

Au milieu des années 1960, les forages marins profonds permettent d’avoir accès aux roches du plancher océanique (sédiments et basaltes sous-jacents).

À mesure que l’on s’éloigne de la dorsale, la colonne sédimentaire est de plus en plus épaisse et les sédiments au contact du basalte sont de plus en plus âgés ; cela confirme l’hypothèse de l’expansion océanique émise par Hess.

L’exploitation de ces données permet de vérifier les vitesses d’expansion déduites notamment des anomalies paléomagnétiques. La "théorie des plaques" devient "le modèle de la tectonique des plaques".

2-Le géopositionnement par satellite et le mouvement des plaques

À partir de 1980, les systèmes géodésiques de positionnement par satellite (GPS) permettent de détecter les mouvements instantanés des plaques grâce à un suivi continu de la position en latitude, longitude et altitude de balises au sol.

Les déplacements mesurés permettent de préciser les caractéristiques des déplacements au niveau des frontières divergentes, convergentes et transformantes. Ils permettent en outre
d’"enrichir" le modèle initial à 6 plaques en définissant de nouvelles plaques plus petites. À partir de 1990, la multitude des données géodésiques recueillies permet de construire des modèles de cinématique globale des plaques. La confrontation de ces modèles aux modèles fondés sur les données géologiques "classiques" montre une excellente corrélation.

3-La dynamique de la lithosphère océanique

À partir de 1970, la tomographie sismique permet "d’ausculter" l’intérieur du globe. Cette technique est fondée sur la détection d’anomalies de vitesse de propagation des ondes sismiques par rapport à une vitesse théorique.

Anomalies thermiques (tomographies sismiques)
Anomalies thermiques (tomographies sismiques)

Les anomalies positives au niveau des zones de subduction traduisent l’enfoncement de la lithosphère océanique froide dans le manteau, les anomalies négatives à l’aplomb des dorsales traduisent une remontée de matériel mantellique chaud à l’origine de la nouvelle lithosphère océanique. La dynamique de la lithosphère océanique est ainsi précisée.

Au niveau des dorsales, la remontée de péridotites mantelliques entraînent leur décompression et leur fusion partielle. Les magmas issus de cette fusion, de composition basaltique, sont à l’origine du plancher océanique.


Mots clés

  • Âge des sédiments
  • Géopositionnement par GPS
  • Mouvements instantanés
  • Modèle cinématique
  • Tomographie sismique
  • Accrétion
SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Auteur. Contact : ♡ 2011 par Geofan. Copier une œuvre est un acte d’amour. L’amour n’est pas assujetti à la loi. Merci de copier et partager.
Cisticole : Habillage visuel © GsiLL sous Licence GPL